vendredi 29 octobre 2010

Réponses à vos nombreuses questions

Durant ces quelques mois de blogoléthargie, j'ai reçu beaucoup d'emails me demandant quel était mon parcours et les démarches à entreprendre pour travailler en tant qu'infirmière aux Etats-Unis. Voici donc un post destiné à répondre aux questions récurrentes que j'ai reçues.

Ayant depuis longtemps le projet de venir travailler à New York, j'ai eu la chance de faire mon stage de fin d'études de huit semaines dans un hôpital de New York en 2005.
J'ai pu réaliser ce stage d'une part grâce à ma tutrice qui m'a soutenue dans mon projet face à la direction de l’école et d'autre part à mon mari qui a pris le temps de téléphoner aux ressources humaines des hôpitaux New-yorkais en demandant un stage. Je tiens a préciser que ce fut un stage d'observation. Il n'était pas possible d'effectuer un stage pratique, pour des raisons de responsabilité civile. C'est d'ailleurs pour cette raison que la direction de mon école était réticente à me laisser partir.

A l’époque du stage, il était relativement facile pour les infirmières étrangères d'obtenir le droit de venir travailler sur le sol américain puisque les hôpitaux les sponsorisaient pour obtenir une carte verte. Malheureusement, ceci n'est plus d'actualité. Dans la région de New York, comme dans le reste des Etats-Unis, les hôpitaux ne sponsorisent plus les infirmières. Il est donc nécessaire d'avoir son propre visa pour pouvoir faire candidature.


Après avoir obtenu mon diplôme, j'ai rejoint mon mari à Paris où j'ai travaillé en intérim en vue de notre départ aux Etats-Unis. Quelques mois plus tard, un visa en poche obtenu par l'entreprise de mon mari, nous nous sommes envolés pour New York où nous rêvions de vivre depuis longtemps. Ce type de visa (E-2) me permit de faire une demande de permis de travail que j'ai obtenu trois mois plus tard.


Ce fut ensuite le parcours du combattant pour obtenir la licence d'infirmière de l'Etat de New York, précieux sésame indispensable pour travailler comme infirmière. Les démarches pour venir travailler à New York (visa, CGFNS, NCLEX, etc.) sont très bien expliquées ici, je ne m'attarderai donc pas. En attendant ma licence américaine, j'ai d'abord travaillé à temps partiel dans une école française en tant qu'infirmière scolaire. Dans le même temps, pour perfectionner mon anglais, j'ai pris un petit boulot de vendeuse dans une pâtisserie.


Quand enfin, j'ai obtenu ma licence de l’Etat de New York après dix-huit mois de galères administratives, ma recherche de travail ne fut pas aussi facile que je l'imaginais... Il m'a semblé que les hôpitaux étaient réticents à m'embaucher, malgré mon obtention de la licence, parce qu’il ne connaissait pas la valeur du diplôme français. Malgré toutes mes démarches, je n’obtenais pas le moindre entretien d’embauche. Après quelques semaines de recherche, j’ai décidé de me tourner vers des cabinets de médecins. Il est en effet très courant aux Etats-Unis de trouver des infirmières au sein des cabinets médicaux. Un cabinet de pédiatre de l'Upper East Side m'embaucha. Mon rôle consistait à peser, mesurer les enfants, leur faire passer des tests de vision, faire des vaccins et des prises de sang, répondre aux questions et donner des conseils par téléphone aux parents. Pas exactement le job dont je rêvais…


Après six semaines dans ce cabinet, je me suis présentée à une soirée portes ouvertes pour les services urgences et réanimation d'un hôpital dont l'annonce était passée dans un journal. A défaut d’entretien d’embauche, c’était mon premier contact avec de potentiels recruteurs. Je fus recrutée par le cadre du service de réanimation. Après avoir passé un test de pharmacologie et rempli toutes les démarches administratives, je débutai enfin en réanimation médico-chirurgicale sur un poste de nuit.
Je travaille dans cette unité depuis plus de deux ans et demi maintenant et j'ai pu être transférée de jour après le départ d'une collègue.


Comme vous pouvez le constater, ce n’était déjà pas un parcours facile à l’époque. Je ne veux décourager personne, mais les démarches sont devenues encore plus difficiles suite à la crise et à la fermeture de plusieurs hôpitaux de Manhattan. A titre d’exemple, j’ai récemment vu passer une circulaire de mon hôpital qui demandait de recruter exclusivement les infirmières qui avaient perdu leur emploi suite à la fermeture de l’hôpital Saint Vincent.

Voici des réponses plus précises à quelques points soulevés dans vos emails :


- Le niveau d'anglais : je n'avais pas un très bon niveau d'anglais en arrivant pour mon stage mais je comprenais très bien ce que l'on me disait. Après avoir passé quelques mois aux Etats-Unis, je me suis améliorée et j'ai appris le jargon médical lorsque j'ai commencé à travailler. Étant entourée de nombreux collègues étrangers, faire répéter ou reformuler n'a jamais été un souci ! Je n'ai pas eu à passer de test d'anglais (TOEFL) pour pouvoir travailler, mais cela dépend du type de visa.


- Le visa : si vous ne possédez pas de carte verte, n'êtes pas marié(e) à une personne de nationalité américaine, ou comme moi à quelqu'un qui possède un visa, il est quasiment impossible d'obtenir un visa par le biais des hôpitaux. Cela s’explique essentiellement par le fait que de nombreux hôpitaux new-yorkais ont fermé leurs portes récemment; par conséquent, de nombreuses infirmières américaines expérimentées se retrouvent sans emploi, en plus des jeunes diplômées sortant de l'école.


-Le stage : ma démarche a été de téléphoner aux ressources humaines des hôpitaux. Par chance, un DRH a accepté de me donner un stage. Toutefois j’ai essayé de le recontacter et il n'est plus en poste. Par ailleurs plusieurs d’entre vous m’ont interrogée sur la possibilité de faire un stage dans mon hopital. Je ne suis pas malheureusement pas en mesure de vous obtenir des stages.


-Faire ses études d’infirmières aux Etats-Unis : les études d'infirmières se font à l'université. Pour ceux qui sont intéressés, les listes d'attentes sont longues (j’ai entendu parler de deux ans d’attente) et l'université coûte relativement cher, jusqu'à 45 000 dollars l'année. Vous avez le choix de faire deux ans d'étude qui vous donne un "Associate degree" ou quatre ans pour obtenir le "Bachelor of Science in Nursing"(BSN). L'association des infirmières de NY milite pour que toutes les infirmières exerçant dans l’Etat de New York soient détentrices du BSN. Certains hôpitaux embauchent déjà uniquement des infirmières ayant atteint ce niveau d'étude.


Mon but ici n'est pas de décourager ceux d'entre vous qui souhaitent exercer à New York, mais simplement de vous prévenir des difficultés qui vous attendent si vous entreprenez vos démarches aujourd'hui. On peut toutefois espérer que les conditions d'obtention des visas et d'embauche des infirmières s'améliorent dans les années qui viennent.


Good luck !

2 commentaires:

JCGeorger. a dit…

Bonjour,

merci de vos nouvelles ( enfin, je ne viens que de me reconnecter sur votre blog en ce début d'année 2011 ).

Sachez que je suis un lecteur assidu de celui-ci malgré tout bien que si je devais exercer aux US, ce serait plutôt en Californie ou sur l'Etat de Washington.
Et je suppose que, là bas sur la côte ouest, la crise a fait son travail et les conditions d'accès y sont surement aussi difficiles qu'à New-York.

Peut-être un jour...

Cordialement.

JC.

ADMIN a dit…

Très bon article qui nous montre les difficultés que l'on pourrait rencontrer.

http://etudiant-en-soins-infirmiers.blogspot.com/